Vous cherchez quelque chose ?

5 janv. 2010

"Qui est Monsieur Schmitt?"


« Qui est Monsieur Schmitt ?» Voici la question que se posent depuis le 15 octobre les spectateurs ayant vu la mise en scène de José Paul et Stéphane Cottin. Le duo Paul/Cottin nous offre ici la nouvelle pièce de Sébastien Thiéry, qui nous partage durant une heure vingt entre le rire et l’angoisse.
Un beau jour, Jean-Claude Bélier reçoit un coup de téléphone chez lui. Rien d’inquiétant me direz-vous. Mais pour le couple Jean-Claude et Nicole (celle ci brillamment interprétée par Raphaëline Goupilleau) cette situation est plus que saugrenue. En effet le Bélier n’ont jamais fait installer le téléphone chez eux. Au bout du fil, on demande « M. Schmitt ». M. Bélier raccroche, interloqué. S’en suit alors une série de découvertes étranges : le portrait de belle-maman a été remplacé par celui d’un berger allemand, les livres sur les étagères, et les vêtements dans les armoires ne sont pas les leurs : à l’évidence il ne sont pas chez eux. Convaincus de s’être trompé d’appartement, ils se précipitent pour en sortir, mais là, impossible, ce ne sont pas les bonnes clefs. Ils se demandent alors comment ils sont arrivés à entrer, et nous aussi. La police, le psychiatre, tous leur indiquent qu’ils sont les Schmitt, qu’ils doivent être les Schmitt, jusqu’à Nicole qui finit par dire qu’elle est bien Nadine Schmitt.
Cauchemar ? Schizophrénie ? Jean-Claude Bélier ou M. Schmitt ? Richard Berry en tout cas nous emmène dans les méandres de l’angoisse ensevelie au cœur de bon nombre d’entre nous : celle de savoir qui nous sommes réellement et comment autrui nous identifie.
Epoustouflant dans son personnage au bord de la folie, puissamment comique, nous ne le sentons pas une seule fois manquer de crédibilité.
Face à une telle prestation, celles de Chick Ortega et Jean-Luc Joseph (l’agent de police et le fils Schmitt) peuvent sembler un peu faibles.
Probable ironie des metteurs en scène, Sébastien Thiéry vient jouer dans sa propre pièce le rôle du psychiatre, qui rend fou au lieu de soigner.
On en redemande.
Davia B.
« Qui est Monsieur Schmitt »
au Théâtre de la Madeleine jusqu'au 31 janvier.

Aucun commentaire: