Vous cherchez quelque chose ?

25 oct. 2011

La vie selon Alba : la ficelle des sacs poubelle.


Alba a 20 ans. Elle aime les animaux, les vêtements confortables, son amoureux, et se peindre les ongles. Chef de projet dans une start up, Alba est ultra-connectée au monde qui l'entoure et à son téléphone. Mais surtout, elle réfléchit beaucoup sur la vie, les gens, les choses ... Vous la retrouverez  tous les mois dans un article sur le blog !

Suivez Alba sur Twitter ! CLIC

Hebergeur d'Images Gratuit

S’il y a bien une chose sur terre qui m’agace autant, voir plus, qu’un tube de dentifrice quasi-vide, c’est bien le fil transparent du sac poubelle
Pourquoi tant de haine pour un détail si insignifiant me direz-vous ? 

Tout simplement parce que cet objet est d’une importance capitale dans la vie de CHACUN D’ENTRE NOUS. 

Et ce qui me rend folle, c’est que les créateurs des fameux sacs poubelles n’ont pas seulement rendu la manipulation des dits sacs totalement absurde par leur fragilité, mais ils n’ont pas eu meilleure idée que de commercialiser des fils transparents et cassables, facile à semer dans la nature.
Alors imaginez plutôt la scène :
Il est tard, vous êtes en chaussons/chaussettes/pieds nus… bref, vous êtes chez vous en mode “sexy pij”. Deux heures auparavant, vous veniez de commander des sushis ; vous avez précisé aux livreurs maghrébins ou chinois (puisqu’à Paris, les restaurants japonais sont tenus par des chinois et les livreurs sont, pour la majorité, d’Afrique du nord) (rectification de ma précédente parenthèse : à Paris, TOUS les restaurants sont tenus par des chinois, oui, même là où on fait d’la raclette) de ne surtout pas oublier “LA SAUCE SUCREE” avec votre menu D9. Une fois votre menu englouti, vous avez jeté dans votre sac poubelle la soupe Miso, le wasabi (parce que c’est dégueulasse), et vos restes de sauce sucrée.
C’est mardi soir, le lendemain votre mère vient vous apporter du courrier, et pour vous donner bonne conscience, vous vous dites qu’il faut absolument jeter le sac poubelle, qui déborde, au local poubelles de l’immeuble, afin d’éradiquer toute mauvais odeur susceptible de provoquer un “Tu devrais aérer ou acheter du parfum d’intérieur” de la part de votre matrice. Une petite laine, ou un poncho H&M et HOP, dehors.
Et là plusieurs solutions s’offrent à vous :
La premièreVous fermez votre porte, marchez d’un pas alerte à travers les froids corridors de votre immeuble pas du tout Haussmannien en imaginant les pires choses : “Et si jamais un type se jette sur moi, prend mon sac poubelle et s’enfuit avec en riant à gorge déployée…”. Ou bien vous ne pensez à rien, ça arrive… Arrivé dans le local poubelles, le couvercle de la poubelle est fermé, il vous faut vos DEUX mains. Seulement, l’une d’entre elle, la gauche pour être precise, est occupée à tenir le sac puant bleu… Le local poubelles se trouvant au -1, il n’y a que très peu de lumière. Vous tâtez alors le bas du sac à l’aide de votre main droite, afin de trouver la FAMEUSE PETITE FICELLE TRANSPARENTE.
Et là… vous vous rappelez qu’en détachant d’un coup sec le sac poubelle de sa famille de sacs poubelles (du rouleau quoi), la petite ficelle transparente et stupide est restée accrochée au sac suivant… Sur le coup vous vous étiez dit : "Oh c’est pas grave, c’est qu’un détail !". Vous commencez à avoir froid. Oui, c’est bientôt Novembre… Vous vous décidez à poser votre sac poubelle au sol, en équilibre, afin de libérer votre seconde main, de retirer le couvercle de la poubelle, de le poser sur la poubelle spécial verre, de saisir votre sac, et de le jeter une bonne fois pour toute au fond, avec les autres ordures.
Mais toute la scène ne se passe pas comme prévu. Alors que vous veniez de poser le sac bien rempli et non fermé au sol, et parce que l’attraction terrestre existe, vous voyez votre précieux compagnon puant se renverser sur le côté et senti le reste de la sauce sucrée couler sur vos chaussons préférés.
Autre cas possible : voulant remplir au maximum votre sac poubelle par souci "d’économie", vous avez fini par tasser les ordures à l’interieur à l’aide d’une bouteille de Coca Light. Une fois arrivée devant la benne à ordure, vous vous rendez compte que votre sac est ouvert. Vous cherchez la ficelle transparente, la trouvez, et tirez dessus par à-coups. Bien évidemment, le sac trop rempli se perce au niveau du départ de la ficelle, à présent dans votre main droite, et la sauce sucrée dégouline sur vos chaussons préférés.
Dernière possibilité énoncée ici (parce qu’en réalité j’en ai trouvé des centaines): vous vous rendez compte que vous n’avez pas de ficelle à votre sac poubelle. Cela vous préoccupe, vous sortez de chez vous préoccupée et claquez votre porte en oubliant vos clefs à l’intérieur. Vos chaussons sont immaculés, mais vous avez l’air bien con …
Dans tous les cas, j’ai tenu à prouver l’importance CAPITALE de la ficelle transparente-qui-devrait-être-toujours-fluo.

3 commentaires:

LORandZO a dit…

Vive le Handy Bag ! http://j.mp/uB897i

anne a dit…

trop fort mais tellement vrai !!
on a tous eu des petits soucis avec nos sacs poubelles et leurs liens.

Anonyme a dit…

J'ai des grands sacs poubelle noir et mes ficelles sont orange, pour moi il n'y a pas de problème. Mais je vois aussi des sacs poubelle avec des ficelles transparentes et je me dis que ça doit être chiant.