Vous cherchez quelque chose ?

11 nov. 2011

Lumière sur : Charlotte Sumian

Hebergeur d'Images Gratuit

J'en parle souvent à mon entourage et sur twitter (pour ceux qui suivent) : ma meilleure amie Charlotte. Outre le fait d'être hilarante, jolie et adorable, Charlotte est une jeune danseuse professionnelle dont le talent n'a d'égal que la grâce (oui bon j'avoue je suis un peu fan) et c'est gentiment qu'elle a accepté de partager quelques mots à propos de son métier. 

Afin de mettre tout le monde d'accord, voici sa bande démo ; réalisée au prix de nombreuses larmes (parce que son PC plante régulièrement pour cause de surchauffe et elle n'y connaissait rien en montage avant ça ... ) :








Comment as-tu commencé la danse ? Quel est ton parcours ?

Je pense que j’ai commencé à danser dans le ventre de ma mère qui a toujours dansé et qui enseigne les danses de couples depuis ma naissance. C’est grâce à elle que je baigne dans ce milieu depuis toujours et qu’à 5 ans je dansais déjà des Rocks endiablés … A mes 10 ans je me suis découvert une passion pour le patinage artistique, que j’ai pratiqué 2 années jusqu'à la fermeture de la patinoire où je m’entraînais … Suite à cet événement, je suis revenue vers la danse au moment où ma maman décidait d’embaucher un professeur de Modern’ Jazz dans son école.  C’est cette rencontre avec Nadège Sarron qui fut une révélation pour moi. Je suis alors rentrée dans un groupe préprofessionnel où j’avais une formation en classique, contemporain et hip-hop, et avec lequel je me produisais sur des scènes régionales et parfois en tournée. Tout cela en continuant mes cours de Modern’ Jazz et ce jusqu'à mes 18 ans. Au lycée j’étais dans une classe avec option danse, où nous avions des cours théoriques et pratiques et où nous assistions à de nombreux spectacles. L’année de mon Bac j’ai passé une audition à Paris, c'est là que la directrice d’une école renommée me proposa de rentrer dans sa formation. J’ai donc quitté ma ville natale (Aix-en-Provence) pour la capitale, et c'est ici que tout s’est enchainé : après avoir obtenu mon examen d’aptitude technique, j’ai décroché mon premier contrat comme apprentie dans « Mozart, l’opéra Rock ». Puis j’ai validé mes Unités de Valeurs pour le Diplôme d'Etat de professeur de danse. Depuis la fin de l’aventure Mozart, je découvre le milieu professionnel et enchaîne différents contrats avec des chanteurs (Melissa Mars, Jean-Roch..), en événementiel, et dans la lignée des comédies musicales je suis doublure pour la tournée en Asie de Notre Dame de Paris …

Aujourd’hui tu habites Paris et tu es en agence à Londres. J’imagine que ton métier  t’amène à voyager souvent ?

Oui, c’est un métier où il faut être très disponible et prête à partir à tout moment. Il y a de nombreux contrats qui se font à l’étranger, la plupart des spectacles partent en tournée … Par exemple, ce mois-ci je danse pour un artiste à Monaco, à Mulhouse et je pars une semaine à Dubaï pour un événementiel, donc oui je voyage souvent. Plus on s’ouvre à d’autres pays, plus on élargit ses chances d’avoir du travail. Etre en agence à Londres est pour moi le moyen de pouvoir participer aux castings internationaux.


Hebergeur d'Images Gratuit


Le film Black Swan a levé le voile pudique qui entoure le quotidien des danseuses de haut niveau. Darren Aronofsky pointe du doigt les perturbations psychologiques et physiques qu'elles peuvent subir. As-tu retrouvé une part de ton expérience dans la souffrance et l’acharnement du personnage de Nina ?

Oui c’est évident, même si il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre, ça reste un film. C’est vrai que ce métier est une passion avant tout, il faut être 10 fois plus exigent avec soi-même, car c’est une chance de travailler dans ce que l’on aime. Parfois, comme dans Black Swan, il y a des rôles que l’on incarne où des spectacles auxquels on participe qui nous obsèdent. Un peu comme dans le travail de comédien … On a besoin d’être impliqué à cent pour cent dans notre métier et c’est souvent au détriment de la vie privée. Ce que j’ai le plus retrouvé de mon expérience dans ce film, c’est la rigueur. Le travail personnel est primordial, il faut toujours chercher à progresser et à parfaire sa gestuelle, ce qui demande de l’acharnement et de la précision. De plus, il faut faire face à certaines difficultés au quotidien : les blessures (aux pieds par exemples pour reprendre Black Swan) ou faire attention à sa ligne … Il faut monter sur scène quoi qu’il arrive, et ce n’est pas facile de danser avec une gastro, une conjonctivite ou autre … (je parle en connaissance de cause). Sans parler des courbatures, qui à force sont devenues habituelles pour nous.


Avec quelles personnes de ce milieu artistique rêves-tu de travailler ?

Je ne me limite pas à une seule personne, car plus j’avance dans ce milieu plus je découvre des gens intéressants et avec qui j’aimerais travailler … J’ai mes préférences dans chaque domaine. Pour le contemporain, je rêverais de faire partie de la compagnie d’Angelin Preljocaj, que j’admire depuis toute jeune. Dans le commercial, je pense que danser avec une grande star comme Lady Gaga doit être grandiose, et pour finir, avec des chorégraphes plus exposés en ce moment dans les comédies musicales, j’aurais adoré travailler avec Giuliano Peparini ou Tokyo.


Quels sont tes projets dans les mois à venir, et n’appréhendes-tu pas la période de « creux » après avoir eu un gros contrat ?

Cette année j’adore tous les projets auxquels je participe car après avoir dansé 341 fois dans « Mozart l’opéra Rock » j’avais besoin de voir plein de choses différentes ! Je n’appréhende pas du tout car pour moi c’est l’occasion de continuer à prendre des cours, et  de rencontrer des nouvelles personnes. J’aime aussi cette vie où il n’y a pas de routine, et où je peux être appelée à tout moment pour des choses complètement différentes … J’espère faire de plus en plus de scènes avec les artistes que je soutiens, des événementiels, et qui sait, peut-être que je serai amenée à rejoindre la tournée de Notre Dame de Paris. J’en profite aussi pour développer mon côté créatif en donnant quelques stages et en m’entraînant avec des amis où nous créons des chorégraphies pour le plaisir, ou pour faire des vidéos. L’été prochain j’ai pour projet d’aller aux Etats-Unis quelques semaines pour me former encore et apprendre de nouvelles techniques ...

Photos réalisées par Clément Collange

Hebergeur d'Images Gratuit


Hebergeur d'Images Gratuit



Hebergeur d'Images Gratuit


Suivez Charlotte sur Twitter ! CLIC

3 commentaires:

alba a dit…

article top !

FLOPS DRESSING a dit…

Joli post ! J'adore la danse :) C'est une chance de pouvoir travailler de sa passion ! Bonne continuation à Charlotte et à toi pour ton blog :)

xxx
http://flopsdressing.blogspot.com

Alcide a dit…

La vidéo est fascinante... C'est hypnotique ! Comme tu dis, beaucoup de grâce :)